Mardi 9 septembre 2 09 /09 /Sep 19:35

 

 

 

8 décembre 2006

Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin

 

 

La science américaine va-t-elle sombrer dans le mysticisme ?

 

 

Le NewScientist du 11 novembre 2006, p. 20, a présenté un dossier sur le thème du Home-Schooling qui mérite d'être pris au sérieux. On appelle Home Schooling un mouvement politique et social qui prend une grande ampleur aux Etats-Unis. Il s'agit de soustraire les enfants des familles chrétiennes évangélistes à l'influence des écoles publiques. Le mouvement reproche à celles-ci d'enseigner des sciences contraires aux écritures de la Bible, au lieu des « vraies sciences » qui justifient la doctrine créationniste, l'Intelligent Design et la mobilisation anti-darwinienne. Les enfants ainsi retirés du circuit scolaire sont éduqués chez leurs parents ou dans des cercles d'amis, avant d'être intégrés dans des collèges privés dont l'enseignement est axé autour du créationnisme, mais aussi autour des valeurs les plus conservatrices des milieux patriciens de l'Amérique Wasp (blanche, anglo-saxonne et protestante).

L'objectif n'est pas de former des scientifiques – on verrait mal comment cela pourrait se faire - mais des juristes et des hommes politiques dont la mission sera de pénétrer les cercles du pouvoir et des administrations pour faire triompher leurs idées en utilisant les voies juridictionnelles et politiques. Les classes dirigeantes et les milieux favorisés ainsi ciblés semblent réagir très favorablement, puisque le succès du mouvement est grand. Les étudiants recevant cette formation semblent n'avoir aucun problème de recrutement. Les collectivités locales, administrations et entreprises se les arracheraient.

 

Le mouvement est coordonné par la Home School Legal Defense Association

http://www.hslda.org/Default.asp?bhcp=1 basée à Purceville, Washington DC. Le collège le plus emblématique patronné par cette association est le Patrick Henry College, http://www.phc.edu/, également à Purceville. En 2006, 2,5 millions d'enfants seraient ainsi éduqués à la maison. Les parents justifient leur démarche en disant qu'ils veulent procurer à leurs enfants une instruction morale et religieuse qui n'est pas donnée dans les écoles publiques. La HSLDA a réussi à faire reconnaître la légalité de ce type de formation dans 50 Etats. Les parents n'ont pas besoin de diplômes pour former leurs enfants. L'objectif est d'étendre le réseau à tout le territoire. Les catholiques "latinos" sont également visés. Un nombre impressionnant de manuels et supports de cours est produit pour diffuser les nouveaux enseignements, notamment par la maison d'édition A Beka Book http://www.abeka.com/ de Pensacola, Floride, qui se vante de ne produire que des manuels « honorant Dieu » et rejetant le matérialisme.

 

L'objectif est d'aller beaucoup plus loin. Il vise à mettre hors la loi l'enseignement public. Une autre organisation baptiste, Exodus Mandate, http://www.exodusmandate.org/ qui compte 16 millions de membres, vient de lancer la consigne de retirer les enfants des écoles publiques, où «règnent les mauvaises influences et les fausses sciences». La stratégie recherchée est de toucher au moins 30% des élèves. A ce moment, le système public éclatera et le gouvernement sera obligé de priver les Etats de leurs compétences en matière d'éducation publique. Tout l'enseignement deviendra privé, et, comme l'espère Exodus Mandate, essentiellement religieux.

 

Pour fournir des arguments prétendus scientifiques à tous ces enseignants bénévoles, un certain nombre d'organisations publient des sites "éducatifs" et, ce qui suppose beaucoup d'argent, mettent en place des parcs d'exposition et de démonstration. Le plus effrayant à cet égard est celui d'un certain Ken Ham, australien devenu américain, qui veut montrer que le monde a été créé en 7 jours, exactement comme la Genèse l'indique. Le titre de son mouvement est d'ailleurs Answers in Genesis http://www.answersingenesis.org/. D'où vient tout l'argent investi dans ces actions? A qui profite le crime? La société américaine doit être bien malade, dans la mesure où elle produit de telles aberrations.

 

Faut-il commenter tout ceci ? Nous conseillons en tous cas à nos lecteurs de parcourir attentivement les sites référencés ici. Ils seront édifiés, c'est le cas de le dire. En Europe, les défenseurs de la laïcité pourraient s'effrayer à juste titre de cette évolution. Il est très probable que tôt ou tard, les partisans de l'école libre s'appuieront sur ces exemples pour reprendre la guerre scolaire – qu'ils soient baptistes, catholiques ou musulmans. Seront-ils entendus ? En tous cas, en Grande Bretagne, le créationnisme a déjà commencé l'offensive. Nous vivons une époque inquiétante pour les valeurs républicaines.

 

 

Le créationnisme gagne la Grande Bretagne.

 

 

On a du mal à le croire, mais la folie créationniste atteint la Grande Bretagne. Un site appelé Truth in Science, http://www.truthinscience.org.uk/site. La vérité dans les sciences, vient de s'ouvrir. Les auteurs de cette initiative ont envoyé des dossiers (un manuel et deux DVD), à toutes les écoles secondaires, selon The Guardian. 59 écoles, à la date du 2 décembre, l'utiliseraient comme support d'enseignement. On doit sérieusement se demander qui patronne cette offensive, qui la finance et à qui elle profitera ?

 

Qu'en est-il en France? Pour le moment, les laïcs se bornent à y défendre le Téléthon des allégations de certains représentants de l'Eglise catholique, qui reprochent aux recherches génétiques, par le diagnostic pré-implantatoire (et autres horreurs à venir) d'encourager l'eugénisme. Eugénisme. Voilà le grand mot lâché. Le Dr Mengelé n'est pas loin.

 

© Automates Intelligents 2006

 

Merci à André Holbecq et Géoforum !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans : Générale - Communauté : Les fossiliens
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mardi 15 avril 2 15 /04 /Avr 20:00


DES FUTURS
professeurs refusent d’enseigner la théorie de l’évolution. Les ministres sont interpellés.

Par HUGUES DORZEE – Le Soir, lundi 14 avril 2008, 07:32

 

Darwin ne plaît décidément pas à tout le monde. Aujourd’hui, en Belgique, de futurs enseignants (biologistes, normaliens…) se montrent réticents à l’idée de dispenser la théorie de l’évolution. Préférant, de loin, les thèses créationnistes affirmant que la naissance de l’univers et des êtres vivants ont été « dirigés » par une entité supérieure.


Cette situation inquiète certaines directions d’écoles, ainsi que les formateurs.


Le député libéral Philippe Fontaine (MR) a récemment interpellé au Parlement les ministres francophones de l’enseignement, Christian Dupont (PS, Éducation) et Marie-Dominique Simonet (CDH, Enseignement supérieur) sur le sujet. Pour ce parlementaire, il y a clairement lieu de « combattre ces dérives ».


L’enseignement du darwinisme figure pourtant noir sur blanc dans les programmes scolaires adoptés par la commission ad hoc.


Ceux-ci s’adressent aux élèves de 6e secondaire, dans tout l’enseignement subventionné. En outre, les jeunes instituteurs ou professeurs devront se conformer aux prescrits du décret « missions ». « On ne peut pas empêcher un pédagogue d’avoir des convictions religieuses, c’est une liberté fondamentale, rappelle Laurence Perbal, aspirante au FNRS (ULB). Mais il n’a pas le droit d’aller à l’encontre des programmes officiels. »


Les ministres Dupont et Simonet se disent préoccupés par le sujet et insistent sur le rôle essentiel des inspecteurs. « Mais ceux-ci ne peuvent pas être partout et tout le temps », précise Laurence Perbal. En 2007, la ministre Arena a diffusé une circulaire mettant en garde les équipes éducatives contre le fameux « Atlas de la Création », cet ouvrage rédigé par le Turc Harun Yahya, qui sous le couvert d’une « invitation à la Vérité » réfute clairement la théorie de l’évolution. Mais, comme le souligne Christian Dupont, le corps enseignant est « parfois démuni face à cette situation ». D’où le budget débloqué par la Communauté française (138.000 euros) pour confier à trois chercheurs de l’ULB le soin de mener à bien une enquête dans une soixantaine d’écoles afin de mesurer l’ampleur du phénomène et créer, à terme, des outils pour mieux appréhender ces thèses créationnistes. D’ici là, annonce le ministre Dupont, les profs bénéficieront d’un module de formation continue portant sur « les conflits de loyauté vécus par l’élève vis-à-vis de ses pairs ou vis-à-vis de sa famille ». En effet, nombre d’élèves ayant reçu une éducation religieuse sont parfois écartelés entre leur vécu et ce qu’on leur enseigne en classe (biologie, psychologie, cours philosophiques…). Et pour les futurs enseignants ? « Nous devons être fermes, estime Jean-Christophe de Biseau, responsable de l’agrégation en biologie (ULB). Certains futurs profs de bio présentent de sérieuses lacunes en matière de théorie de l’évolution. Et puis il y a ceux qui se refusent à enseigner cette matière. C’est le cas de certains musulmans ou de stagiaires venus du Maroc. On ne peut pas transiger là-dessus : à chacun ses croyances ; mais la science, c’est autre chose. »

 

 

Publié dans : Générale - Communauté : Les fossiliens
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 24 février 7 24 /02 /Fév 19:28
 
New SchoolCurriculumStandardsPass By Narrow Vote
POSTED: 9:10 am ESTFebruary 19, 2008
UPDATED: 2:05 pm ESTFebruary 19, 2008
TALLAHASSEE, Fla. -- The teaching standards for Florida schools include the word "evolution" for the first time, under a decision Tuesday by the state school board.
The board approved the use of the term "scientific theory of evolution" in public schools science standards.
Previously, the term was couched by using phrases such as "change over time." The reaction in Tallahassee from those opposed and those for the change was fairly low key, Local 10 reported.
Adding the term "scientific theory" before the term "evolution" was a modified proposal at least one board member called a compromise, not standards proposed originally to the committee. The option to include "scientific theory" was made late last week. The amendment, which supporters refer to as the "academic freedom proposal," was unveiled late Friday.
Board member Roberto Martinez said that the revision had been made to "placate" people who disagreed with the standards.
Terry Kemple, the executive director of the Community Issues Council in Tampa, opposed adding the language "scientific theory" during public comments. In his group's opinion, he said, adding "scientific theory does not begin to even address the problems" with the standards, which were drafted over approximately the past year.
John Sullivan, executive director-treasurer of the Florida Baptist Convention, has been outspoken in his opposition of the proposal. Sullivan sent a letter to all members of the Board of Education on Feb. 17 on behalf of the Convention's State Board of Missions, which represents Florida Baptists.
He said the teaching of evolution in Florida's schools should include scientific criticisms of the controversial theory.
The state Board of Education agreed to adopt the new curriculum standards Tuesday by a narrow 4 to 3 vote.
Copyright 2007 by Local10.com. The Associated Press contributed to this report. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistributed.
Publié dans : Générale - Communauté : Les fossiliens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 23 février 6 23 /02 /Fév 18:42
--------------------------------------------------------------------------------

Résolution 1580 (2007)1

Dangers du créationnisme dans l’éducation


--------------------------------------------------------------------------------

1. L’objectif de la présente résolution n’est pas de mettre en doute ou de combattre une croyance – le droit à la liberté de croyance ne le permet pas. Le but est de mettre en garde contre certaines tendances à vouloir faire passer une croyance comme science. Il faut séparer la croyance de la science. Il ne s’agit pas d’antagonisme. Science et croyance doivent pouvoir coexister. Il ne s’agit pas d’opposer la croyance à la science, mais il faut empêcher que la croyance ne s’oppose à la science.

2. Pour certains, la création, reposant sur une conviction religieuse, donne un sens à la vie. Toutefois l’Assemblée parlementaire s’inquiète de l’influence néfaste que pourrait avoir la diffusion de thèses créationnistes au sein de nos systèmes éducatifs et de ses conséquences sur nos démocraties. Le créationnisme, si l’on n’y prend garde, peut être une menace pour les droits de l’homme qui sont au cœur des préoccupations du Conseil de l’Europe.

3. Le créationnisme, né de la négation de l’évolution des espèces par la sélection naturelle, est longtemps demeuré un phénomène presque exclusivement américain. Aujourd’hui, les thèses créationnistes tendent à s’implanter en Europe et leur diffusion touche un nombre non négligeable d’Etats membres du Conseil de l’Europe.

4. La cible principale des créationnistes contemporains, le plus souvent d’obédience chrétienne ou musulmane, est l’enseignement. Les créationnistes se battent pour que leurs thèses figurent dans les programmes scolaires scientifiques. Or, le créationnisme ne peut prétendre être une discipline scientifique.

5. Les créationnistes remettent en cause le caractère scientifique de certaines connaissances et présentent la théorie de l’évolution comme une interprétation parmi d’autres. Ils accusent les scientifiques de ne pas fournir de preuves suffisantes pour valider le caractère scientifique de la théorie de l’évolution. A contrario, les créationnistes défendent la scientificité de leurs propos. Tout cela ne résiste pas à une analyse objective.

6. Nous sommes en présence d’une montée en puissance de modes de pensée qui remettent en question les connaissances établies sur la nature, l’évolution, nos origines, notre place dans l’univers.

7. Le risque est grand que ne s’introduise dans l’esprit de nos enfants une grave confusion entre ce qui relève des convictions, des croyances, des idéaux de tout type et ce qui relève de la science. Une attitude du type «tout se vaut» peut sembler sympathique et tolérante, mais en réalité elle est dangereuse.

8. Le créationnisme présente de multiples facettes contradictoires. L’«intelligent design» (dessein intelligent), dernière version plus nuancée du créationnisme, ne nie pas une certaine évolution. Cependant l’intelligent design, présenté de manière plus subtile, voudrait faire passer son approche comme scientifique, et c’est là que réside le danger.

9. L’Assemblée a constamment affirmé que la science était d’une importance capitale. La science a permis une amélioration considérable des conditions de vie et de travail, et est un facteur non négligeable de développement économique, technologique et social. La théorie de l’évolution n’a rien d’une révélation, elle s’est construite à partir des faits.

10. Le créationnisme prétend à la rigueur scientifique. En réalité, les méthodes utilisées par les créationnistes sont de trois types: des affirmations purement dogmatiques; l’utilisation déformée de citations scientifiques, illustrées parfois par de somptueuses photos; et le recours à la caution de scientifiques plus ou moins célèbres dont la plupart ne sont pas spécialistes de ces questions. Par cette démarche, les créationnistes entendent séduire et distiller le doute et la perplexité dans les esprits des non-spécialistes.

11. L’évolution ne se réduit pas à la seule évolution de l’homme et des populations. Sa négation pourrait avoir de graves conséquences pour le développement de nos sociétés. Le progrès de la recherche médicale, visant à lutter efficacement contre le développement de maladies infectieuses telles que le sida, est impossible si l’on nie tout principe d’évolution. On ne peut pas avoir pleinement conscience des risques qu’impliquent le recul significatif de la biodiversité et le changement climatique si l’on ne comprend pas les mécanismes de l’évolution.

12. Notre modernité s’appuie sur une longue histoire, dans laquelle le développement des sciences et des techniques tient une large part. Cependant, la démarche scientifique reste encore mal comprise, ce qui risque de profiter au développement de toutes formes d’intégrismes et d’extrémismes. Le refus de toute science constitue certainement l’une des menaces les plus redoutables pour les droits de l’homme et du citoyen.

13. Le combat mené contre la théorie de l’évolution et ses défenseurs émane le plus souvent d’extrémismes religieux proches de mouvements politiques d’extrême droite. Les mouvements créationnistes possèdent un réel pouvoir politique. De fait, et cela a été dénoncé à plusieurs reprises, certains tenants du créationnisme strict souhaitent remplacer la démocratie par la théocratie.

14. Tous les grands représentants des principales religions monothéistes ont adopté une attitude beaucoup plus modérée, à l’instar du pape Benoît XVI qui, comme son prédécesseur le pape Jean-Paul II, salue aujourd’hui le rôle des sciences dans l’évolution de l’humanité et reconnaît que la théorie de l’évolution est «plus qu’une hypothèse».

15. L’enseignement de l’ensemble des phénomènes concernant l’évolution en tant que théorie scientifique fondamentale est donc essentiel pour l’avenir de nos sociétés et de nos démocraties. A ce titre, il doit occuper une place centrale dans les programmes d’enseignement, et notamment des programmes scientifiques, aussi longtemps qu’il résiste, comme toute autre théorie, à une critique scientifique rigoureuse. Du médecin qui, par l’abus de prescription d’antibiotiques, favorise l’apparition de bactéries résistantes, à l’agriculteur qui utilise inconsidérément des pesticides entraînant ainsi la mutation d’insectes sur lesquels les produits utilisés n’ont plus d’effet, l’évolution est partout présente.

16. L’importance de l’enseignement du fait culturel et religieux a déjà été soulignée par le Conseil de l’Europe. Les thèses créationnistes, comme toute approche théologique, pourraient éventuellement – dans le respect de la liberté d’expression et des croyances de chacun – être intégrées à l’enseignement du fait culturel et religieux, mais elles ne peuvent prétendre au respect scientifique.

17. La science est une irremplaçable école de rigueur intellectuelle. Elle ne prétend pas expliquer le «pourquoi des choses» mais cherche à comprendre le «comment».

18. L’étude approfondie de l’influence grandissante des créationnistes montre que les discussions entre créationnisme et évolution vont bien au-delà du débat intellectuel. Si nous n’y prenons garde, les valeurs qui sont l’essence même du Conseil de l’Europe risquent d’être directement menacées par les intégristes du créationnisme. Il est du rôle des parlementaires du Conseil de l’Europe de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

19. En conséquence, l’Assemblée parlementaire encourage les Etats membres et en particulier leurs instances éducatives:

19.1. à défendre et à promouvoir le savoir scientifique;

19.2. à renforcer l’enseignement des fondements de la science, de son histoire, de son épistémologie et de ses méthodes, aux côtés de l’enseignement des connaissances scientifiques objectives;

19.3. à rendre la science plus compréhensible, plus attractive et plus proche des réalités du monde contemporain;

19.4. à s’opposer fermement à l’enseignement du créationnisme en tant que discipline scientifique au même titre que la théorie de l’évolution, et, en général, à ce que des thèses créationnistes soient présentées dans le cadre de toute discipline autre que celle de la religion;

19.5. à promouvoir l’enseignement de l’évolution en tant que théorie scientifique fondamentale dans les programmes généraux d’enseignement.

20. L’Assemblée se félicite de ce que 27 académies des sciences d’Etats membres du Conseil de l’Europe aient signé, en juin 2006, une déclaration portant sur l’enseignement de l’évolution et appelle les académies des sciences qui ne l’ont pas encore fait à signer cette déclaration.


--------------------------------------------------------------------------------

1. Discussion par l’Assemblée le 4 octobre 2007 (35e séance) (voir Doc. 11375, rapport de la commission de la culture, de la science et de l’éducation, rapporteur: Mme Brasseur). Texte adopté par l’Assemblée le 4 octobre 2007 (35e séance).
Publié dans : Générale - Communauté : Les fossiliens
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 23 février 6 23 /02 /Fév 18:35
 
 
Non, vous ne rêvez pas, nous ne sommes ni aux Etats-Unis, et encore moins dans un pays islamiste !
 
Le rapport courageux de Guy Lengagne, membre du Conseil de l’Europe, qui dénonce les dangers du créationnisme dans l’enseignement, a été refusé lors du vote du 26 juin dernier par 64 voix contre 46.
 
Les créationnistes, par plus de 58% des voix, sont donc désormais majoritaires au Conseil !
 
L’observation attentiste n’est assurément plus de mise, il faut absolument « redresser la barre » et combattre cette hérésie anti-scientifique et anti-démocratique sous peine de revenir au Moyen-âge !
 
Il ne se passe pratiquement pas un jour sans que de nouvelles découvertes viennent conforter la théorie évolutionniste, et que des formes de transition sont mises au jour un peu partout dans le monde.
 
Après les USA, le Royaume-Uni, la Pologne, voici que l’Europe dans son intégralité est en train de succomber aux charmes des sirènes créationnistes !
 
La liberté d’expression est sacrée, certes, mais elle ne doit pas servir de prétexte à un laxisme qui entrainera l’endoctrinement de nos jeunes par ce que l’on doit bien appeler des sectes dangereuses. Sous peine que cette liberté d’expression et nos acquis démocratiques ne soient plus garantis un jour ou l’autre…
 
Encore heureux que la France, la Belgique et la Suisse ont correctement et rapidement réagi en interdisant que l’ouvrage créationniste de Harun Yahya soit utilisé dans l’enseignement.
 
Il suffit d’ailleurs, pour se rendre compte du ramassis de calembredaines véhiculées par ce bouquin, de surfer sur la deuxième page du site web consacré à cet « Atlas de la Création » :
 
 
Vous pouvez y admirer une grenouille actuelle, qui prétendument n’a pas changé depuis 280 millions d’années, et qui est comparée à une… Salamandre fossile ! La grenouille n’a pas de queue, la salamandre en a une ! De plus la forme des pattes, surtout postérieures, est très différente. La salamandre rampe, la grenouille elle peut sauter.
 
En bref cet ouvrage, littéralement truffé tout au long de centaines de pages d’incohérences du même tonneau, a été écrit totalement en dehors de tout contexte scientifique par des ignares profonds, et pour des simples d’esprit.
 
Il n’a en aucun cas sa place dans un enseignement, quel qu’il soit.
 
Pour plus d’infos :
 
 
 
Phil « Fossil »
 

Extrait du site: 
http://www.paleomania.com 
 
 
Publié dans : Générale - Communauté : Les fossiliens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 23 février 6 23 /02 /Fév 15:04
 
 
Question à laquelle il est facile de répondre : les créationnistes tentent de plus en plus d’imposer leurs vues, en lieu et place de la Science.
 
Or, si la Science intéresse l’humanité dans son ensemble, le Créationnisme émarge des religions.  
Elles sont censées rester dans la sphère privée, mais malheureusement ceci est de moins en moins le cas.
 
Si les athées sont priés de garder une tolérance à l’égard des croyants, il est pour le moins demandé que l’inverse soit vrai également !
 
Nous respectons le droit de chacun de croire en ce qu’il veut, mais nous désirons également que soit respecté le droit de ne pas croire. Quand on tente par des moyens discutables d’imposer ses vues aux autres, nous nous devons de réagir.
 
Ce site reprendra ce qui doit être dit sur cette problématique, et a pour but de vous « ouvrir les yeux » sur les dangers de la « politique de l’autruche » en ce domaine.
 
Nous exigeons également que soit maintenue une scission infranchissable entre la Science et la Croyance.
 
La dernière ordonnance du Conseil de l’Europe semble aller dans ce sens, espérons qu’elle sera suivie d’actions concrètes !
 
A bon entendeur…
 
Publié dans : Générale - Communauté : Les fossiliens
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus